Un enseignant arrêté pour avoir coupé de force les cheveux d'un élève en chantant l'hymne national américain

INQUIRER.net stock photo

Une enseignante de Visalia, en Californie, a été arrêtée mercredi pour avoir coupé de force les cheveux de son élève et en même temps chanté Star Spangled Banner, l'hymne national américain, devant sa classe.



vanessa hudgens maman et papa

Une vidéo sur le site de médias sociaux Reddit a montré la professeure de sciences Martha Giesgzinger, 52 ans, coupant les cheveux d'un étudiant en chantant l'hymne national. L'élève a tenté de regagner sa place, mais l'enseignant a dit : Vous n'avez pas fini, lui a ordonné de revenir devant et de continuer à lui couper les cheveux.



Après que l'étudiant se soit levé, Gieszinger a dit, Ensuite, je n'ai pas fini ! en coupant ses ciseaux à la main. Elle s'est ensuite rapprochée d'un autre élève et a essayé de couper un morceau de ses longs cheveux. Tout le monde a ensuite couru hors de la classe, le professeur chantant toujours l'hymne à haute voix.

Lilli Gates, l'une des étudiantes de Gieszinger au lycée préparatoire à l'université, a déclaré au Vista Times Delta : Quand tout se passait, j'étais terrifiée et je voulais tellement la blâmer. J'avais peur qu'elle revienne.



Pendant ce temps, le principal Eric Thiessen a déclaré que tous les élèves étaient en sécurité pendant l'incident.

Gates a ajouté que le personnage de son professeur ce jour-là était peu probable. Ce qu'elle a fait à mes camarades de classe et à moi est inexcusable, a-t-elle déclaré dans le rapport. Je n'essaie pas de lui trouver des excuses, je demande simplement à tout le monde de reconsidérer la façon dont ils la voient.

Le mari de Gieszinger, qui n'était pas identifié, a déclaré à ABC 30 qu'il ne savait pas pourquoi elle l'avait fait. Ce n'est pas elle. Ce n'est pas qui elle est. Donc je ne sais pas ce qui se passait avec elle. Je n'ai aucune idée de pourquoi elle a fait ça, a-t-il dit.



L'enseignant est actuellement réservé à la conférence préparatoire du comté de Tulare avec une caution de 100 000 $ (environ 5 270 000 P) pour suspicion de mise en danger d'enfants. Katrina Hallare /ra